Atelier 38

é c o l e   d e   m u s i q u e

Méthode


Mon parcours de pianiste et la grande variété des élèves auxquels j’ai eu la chance d’enseigner m’ont permis de formuler certains principes fondamentaux à partir desquels j’oriente mes cours :


  • Il y a autant de manières d’apprendre que d’élèves. C’est pourquoi, je suis attentive à développer pour chacun une méthode individuelle, en fonction de son mode d’apprentissage, et à proposer une large palette d’outils, parmi lesquels l’élève pourra trouver ceux qui lui conviennent le mieux. Pour enseigner, il faut être créatif !

  • La musique doit rester avant tout un plaisir. Or, pour tirer le meilleur parti de ses capacités et pour accéder au maximum de ce plaisir, une certaine dose de travail et de rigueur sont nécessaires. C’est un paradoxe que connaît tout musicien : trop de discipline tue le plaisir, mais trop peu d’efforts ne fait pas avancer. Comment trouver le bon équilibre ? En identifiant sa manière d’apprendre (son mode d’apprentissage privilégié) et en veillant à travailler dans une «zone de confort exigeante», soit en choisissant des tâches qui ne sont pas trop éloignées de celles que l’on est déjà capable d’effectuer facilement (dans sa zone de confort), mais qui présentent néanmoins un certain degré de difficulté. Ainsi, en proposant à l’élève des tâches stimulantes et à sa portée, celui-ci aura le plaisir d’acquérir à chaque étape de nouvelles compétences, sans se décourager. Là encore, être à l’écoute de chaque apprenant est essentiel, si l’on veut pouvoir proposer un niveau de difficulté et un rythme adapté, pour faire en sorte que chacun tire le meilleur de lui-même !

  • En musique comme en bien des domaines, la confiance en soi et en ce que l’on fait est primordiale. Avoir confiance permet non seulement de mieux progresser dans ses objectifs, mais également de pleinement utiliser les ressources dont on dispose. Je suis donc très attentive à valoriser les compétences et les acquis de chaque élève, afin que celui-ci puisse être conscient des bases qu’il a déjà et puisse construire avec confiance à partir de ces dernières.

  • La diversification des tâches est importante pour assurer la bonne concentration de l’élève. En variant les activités au cours d’une leçon en fonction de la disponibilité de l’apprenant (par ex. travail de morceau, exercices techniques, lecture à vue ou travail de rythmique corporel), celui-ci peut resté investi dans ce qu’il fait d’un bout à l’autre du cours.

  • En tant qu’enseignant, il est indispensable d’être toujours soi-même en apprentissage, d’être curieux et à la recherche permanente de nouveaux outils ! Au fil de mon parcours, je me suis intéressée à différentes approches qui me permettent d’enrichir mon enseignement. Parmi celles-ci, la méthode Tomatis, la rythmique corporelle, les méthodes Willems et Dalcroze. Ces approches m’ont notamment permis d’expérimenter les bénéfices de l’intégration de la musique par le corps, laquelle assure une assimilation instinctive et durable.

Fondatrice de l'Atelier 38